Modigliani

Il y a cent ans jour pour jour, le 24 janvier 1920, disparaissait Amedeo Modigilani. Ses toiles ont atteint des sommets dans toutes les salles de vente du monde, et pourtant il fut pauvre, malade, alcoolique et fêtard tout à la fois. Une icône, mais une icône torturée qui a laissé de merveilleuses peintures et quelques écrits comme cette phrase là :
« D’un œil observer le monde extérieur, de l’autre regarder au fond de soi-même »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *