Voyage au Cambodge

Quelques images après 15 jours passés au cœur de l’Histoire Cambodgienne…

C’est beau le Cambodge.
La majesté des temples d’Angkor dévorés par une nature envahissante, les Apsaras, danseuses célestes d’une si grande beauté, dessinées dans la pierre, les Bouddhas au sommet des temples et les offrandes odorantes et colorées, les pagodes d’or ou d’argent ciselées d’une multitude de fleurs et d’arabesques, l’art Khmer et les sculptures aux doux sourires, les conducteurs de tuc-tuc endormis en attendant la prochaine course, les colliers de fleurs de jasmin, les délicieuses graines de fleurs de Lotus et celles trop petites qu’on éclate sur son front pour le bruit qu’elles font, les bicyclettes par milliers, les marchés aux couleurs infinies, la découverte des fruits inconnus au goût encore inédit, les villages flottants, les moines bouddhistes en prière…
C’est poignant le Cambodge.
Parce qu’au milieu de ces splendeurs, il y a aussi la terreur et la mort. « La Déchirure ». Et la mémoire qui parle encore très fort entre les murs du centre S21 au carrelage de damiers jaune et blanc. Fils de fer barbelés. Traces des jours comptés sur les murs. Images explicites des tortures inhumaines. Echos des horreurs, et l’un des dirigeants qui vient tout juste d’être condamné à perpétuité.
C’est émouvant le Cambodge.
Parce qu’on lit les sourires sur les lèvres des hommes et des femmes que l’on croise, malgré un passé de douleur. Sourire permanent d’une extrême gentillesse et touchant qu’on devine jusque dans les regards. Les mêmes sourires que l’on retrouve sur les sculptures khmères. Ce sourire radieux, serait-il la marque de ce pays depuis la nuit des temps ?
C’est bouleversant le Cambodge.
Parce qu’on en revient le cœur battant et la tête remplie de souvenirs qui aident à se réchauffer au milieu d’un rude hiver. On y apprend le goût des petites choses de rien, ce qu’on ne voit à peine et qui trouve ici une nouvelle dimension. Apprendre à sourire encore un peu plus.
Envie de prendre les pinceaux pour immortaliser les images marquantes emprisonnées dans ma mémoire.
Envie de prolonger le voyage, à ma manière…
A suivre…

Image © Christophe Renoux

8 réflexions au sujet de « Voyage au Cambodge »

  1. Merci Christophe pour ces belles photos, elles nous permettent de voyager avec vous, j’aime particulièrement la photo du jeune bonze, et les enfants aux regards graves. Merci mille fois.

  2. Merci de nous faire partager les images de ce fabuleux voyage.
    Ton site est très agréable et nous irons avec plaisir visiter une de tes expositions si l’occasion se présente.
    Amitiés
    Josiane et Jean-Claude.

  3. Merci Christophe, le Cambodge était pour nous aussi un voyage bouleversant . C’était en 2009, en allant retrouver mon fils et Sideth sa compagne. Après le séjour au village dans la famille de Sideth, la découverte des sites, le tout mêlé à l’après Khmers rouge, nous étions rentrés bouleversés. Tu traduis cela avec tes mots, tes couleurs, tes images poétiques et ta sensibilité, c’est un cadeau pour nous et nous te remercions vivement .
    Josiane et Michel

  4. Des visages en attente, des moments suspendus, des arbres qui s’échappent, tu as le regard d’un poète, merci de nous le faire partager avec cette sincérité.
    Marina

  5. Bonjour Christophe,
    très beau texte au retour de votre voyage, bravo. Belles photos aussi.
    Quel talent !! à bientôt . Patrice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *