Un jour, un instant

Vendredi 12 août. Saint-Bonnet le Château (Loire). 11h40.
Un arrêt de volet « bergère » cimenté dans un mur en brique, le soleil qui cogne à cette heure proche du déjeuner et modèle de son ombre le sujet métallique rouillé…
Dans le ciel ce matin là, il y avait des nuages en forme de moutons.

Image © Christophe Renoux

3 réflexions au sujet de « Un jour, un instant »

  1. Nostalgie.
    Il fut un temps béni où l’on s’attachait à faire du fonctionnel joli, et où le moindre détail était prétexte à la créativité.
    Futilité d’une fioriture, ou poésie au quotidien ?
    Le passant sensible prend le temps d’immortaliser, dans son habit de rouille, la petite bergère qui garde un œil ouvert sur un monde jetable et sans charme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *