Charles Baudelaire

Il y a exactement 200 ans, naissait le poète Charles Baudelaire.
L’occasion de peindre un sachet de thé avec son portrait.

« Il faut être toujours ivre. Tout est là : c’est l’unique question. Pour ne pas sentir l’horrible fardeau du Temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve. Mais de quoi ? De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. Mais enivrez-vous. Et si quelquefois, sur les marches d’un palais, sur l’herbe verte d’un fossé, dans la solitude morne de votre chambre, vous vous réveillez, l’ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l’étoile, à l’oiseau, à l’horloge, à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est ; et le vent, la vague, l’étoile, l’oiseau, l’horloge, vous répondront : « Il est l’heure de s’enivrer ! Pour n’être pas les esclaves martyrisés du Temps, enivrez-vous ; enivrez-vous sans cesse ! De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. »

Coucou

Dès les premiers jours du printemps, la cueillette des coucous (primevères officinales) s’impose. En infusion contre la toux, le rhume, la migraine, les crises d’angoisse et l’insomnie.
Une cuillère à café de fleurs sèches dans 15cl d’eau froide à porter à ébullition. Filtrez et buvez jusqu’à 3 tasses par jours.
Hop, en route pour la cueillette, on n’en manque pas dans nos prairies !

Ouverture galerie

Ce dimanche, premier dimanche du mois, nous serons le 7 mars et ma galerie sera ouverte de 14 heures à 17 heures (Galerie de la Maison du Chat Perché, 114 ruelle de l’église. Village médiéval de Ternand, 69620)
Bien évidemment, du gel hydroalcoolique à l’entrée, masque sur le nez et bonne distance gardée en évitant plus de cinq personnes dans la galerie.
Ce jour-là, on fêtera Félicité, Nathan, Ethan et Perpétue.
Dicton du jour : « Le jour de la sainte Félicité se voit venir avec gaieté. »

Tango

Perdu internet depuis le 15 février. Evidemment pour communiquer, pour partager des choses, ici ou ailleurs, c’est plutôt compliqué. Mais me voilà reconnecté en déménageant mon ordinateur vers des réseaux qui fonctionnent…
J’en ai profité pour faire des recherches pour la suite de mon travail.
Me voilà une furieuse envie de peindre des gens qui s’aiment, qui s’étreignent, s’autorisent à se toucher, se serrer… Un merveilleux CD dégoté par hasard chez Emmaüs et boum, le thème est trouvé ! Carlos Gardel, Astor Piazzola, Richard Galliano, Daniel Binelli, Nestor Marconi… Je ressors alors un dossier déjà travaillé il y a quelques temps sur le tango. Tout s’anime enfin à l’atelier !
La pasión, la pasión…

Ouverture Galerie

Demain, premier dimanche du mois, nous serons le 7 février et ma galerie sera ouverte de 14 heures à 17 heures (Galerie de la Maison du Chat Perché, 114 ruelle de l’église. Village médiéval de Ternand, 69620)
Ce jour-là on fêtera Dorian et Eugénie et Providence.
Dicton du jour : «Au mois de février, chaque herbe fait son pied».
Et l’inspiration qui tourne en rond, m’apportera bientôt ses fruits, de nouvelles aventures à peindre… Bientôt.