« Passagère du silence »

Le hasard n’existe pas…
Au moment où je m’interroge sur mon travail et la voie à suivre, je trouve avec ce livre « Passagère du silence » de la magnifique Fabienne Verdier des réponses à mes questionnements artistiques. Réponses de son maitre chinois.
Un livre resté de côté pendant un petit moment et que j’ai commencé au bon moment. Comment s’il attendait lui-même qui je sois mûr pour se laisser prendre en mains.
« Le laid, c’est le labeur du trait, le travail trop bien exécuté, léché, l’artisanat. Les manifestations de la folie, de l’étrange, du bizarre, du naïf, de l’enfantin son troublantes car elles existent dans ce qui nous entoure… »
« C’est dans l’inachevé qu’on laisse la vie s’installer ». « Si on tente d’achever le tableau, disait le maître, il meurt »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *