Barbie Frida Kahlo

barbie_frida_kahlo_

Mattel lance une nouvelle gamme Barbie intitulée « Inspiring Women ». Dix-sept poupées servant à montrer aux petites filles les nouveaux modèles féminins, « afin d’imaginer tout ce qu’elles peuvent devenir ». Parmi elles, on retrouve Frida Kahlo. Mais la poupée a fortement déplu à la famille de l’artiste.
La famille de l’artiste précise dans un communiqué que « Mara Romeo, petite-nièce de Frida Kahlo, est la seule détentrice des droits sur l’image de l’illustre peintre mexicaine Frida Kahlo. La société Mattel n’a pas l’autorisation d’utiliser l’image de Frida Kahlo », indiquant qu’ils seront prêts à prendre toutes les mesures nécessaires contre Mattel. Le différend serait lié à la Frida Kahlo Corporation (FKC), fondée en 2005 et basée à Miami, qui assure être détentrice des droits et donc libre de s’associer à Mattel.
En plus des conflits autour de la propriété intellectuelle, l’apparence physique de la poupée Barbie est assez contestable : la peau mate de l’artiste a été éclaircie, la pilosité assumée du visage et son fameux mono-sourcil ont été effacés, les traces de son handicap ont été oubliées : Frida Kahlo avait une jambe plus courte que l’autre, séquelle d’un polio dont elle a souffert durant son enfance, et elle portait un corset, résultat de son terrible accident de bus.

L’actrice Salma Hayek, qui a joué le rôle Frida Kahlo dans le film biographique en 2002, s’insurge également sur Instagram :
« Frida Kahlo n’a jamais essayé d’être ou de ressembler à quelqu’un d’autre. Elle a célébré son unicité. Comment pourraient-ils la transformer en une Barbie ? »

Frida Kahlo fait parler d’elle et divise, encore aujourd’hui, comme elle le faisait de son vivant !

Poster un Commentaire