L’été ?

Par Achbé, la cra(i)euse de rue, qui sème ses jeux de mots au fur et à mesure de ses inspirations.
« Munie d’un bâton de craie, je perds l’espace d’un instant ma capacité à être adulte, je retrouve mon écriture d’enfant pour « craier » sur mon tableau noir, le bitume. Là, je joue avec les mots comme on joue avec des balles pour faire de la rue ma cour de récréation. Je lance mes aphorismes aux passants, puis à mes abonnées sur les réseaux sociaux. Ils les saisissent, les interprètent pour jouer à leur tour avec eux. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *