Bleu d’Orient

Je partirais bien faire un petit séjour au Maroc, voir les bleus qu’on ne trouve que là-bas, les mosaïques et le fer forgé… Les odeurs dans les marchés, les brassées de menthe fraîche, les montagnes d’épices, la coriandre pour le tajine qui sera servi dans son « majmar » de terre cuite…
Boire un thé vert à la menthe brûlant et trop sucré aux portes du désert… Respirer la chaleur d’un sable blond qui deviendra orangé au coucher du soleil. Et enfin, entendre les échos d’une mélopée orientale qui nous aidera à s’endormir, avec sous les paupières les images de la journée qui s’achève.
C’est cliché? Peut-être, mais ça fait voyager, ne serait-ce que le temps de lire ces quelques mots! Avec une image en plus, ça aidera un peu…

bleuorient

Le Roi Arthur

arthur1

SENSATION

Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l’herbe menue:
Rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien:
Mais l’amour infini me montera dans l’âme,
Et j’irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la Nature, – heureux comme avec une femme.

Arthur Rimbaud