James Thiérrée

jamest1Du 9 au 19 septembre James Thiérrée présentera son tout nouveau spectacle Raoul, à la Maison de la danse de Lyon.
J’ai pris mes places… Je suis un fan inconditionnel ! Ses spectacles sont à chaque fois des moments forts, qui touchent immanquablement l’âme de l’enfant que nous étions. C’est beau pour les yeux, plein d’émotion pour le cœur, et techniquement parfait. Ce garçon me fascine ! Il est mime, musicien, magicien, danseur, acrobate, comédien, et utilise tous ses accessoires de façon inventive, nouvelle et étonnante. Tout cela parait simple de premier abord mais derrière ces tableaux oniriques, se cachent les années d’apprentissage dans le cirque des parents, entre autre….
Ben oui, on n’est pas le petit-fils de Chaplin pour rien !
Si vous en avez l’occasion, courez le voir, on ressort de là avec des étoiles plein les yeux ! Comme un rêve éveillé…

jamesthieree
Ci-dessous, un petit aperçu de ce que fut le dernier spectacle Au revoir parapluie, et la bande-annonce du prochain Raoul :

Biographie et informations concernant la Maison de la Danse :
Continuer la lecture de James Thiérrée

Binette municipale

La commune de Marols dans la Loire demande aux habitants de chaque village ou hameau de créer leur panneau municipal à l’aide d’une grande planche de bois fournie.
J’ai été sollicité pour la réalisation d’un projet pour « Les Villards ».
Et pourquoi pas une binette pour un peu de gaieté et de couleurs?
Après plusieurs jours de travail, cette demoiselle de 1mètre 85 vient tout juste de rejoindre son pays adoptif.
Je posterai une photo lorsqu’elle sera installée définitivement à son emplacement.

binette

Fleur de porcelaine

Ma Hoya est en fleur!
Surnommée « Fleur de porcelaine », cette plante venue d’Asie est à mes yeux d’une incroyable beauté. Son odeur est enivrante et chacune des petites étoiles qui la compose pleure une larme de miel, sucrée et comestible.
Je pose souvent dans mon travail graphique de petites étoiles, et j’aime particulièrement cette plante qui en fabrique à l’extérieur mais aussi à l’intérieur de sa fleur. Si délicates…

(Pour avoir des renseignements et voir d’autres Hoyas, c’est ICI)

hoya1hoya2hoya3

Mosaïque

Depuis 3 jours, il fait une telle chaleur que j’ai abandonné Marilyn sur son chevalet pour descendre dans la partie basse de la maison où il fait plus frais, et où je peux enfin terminer la mosaïque sur une sculpture, en chantier depuis 6 ans!
Ici, c’est le côté gauche, avec des feuilles de plantes grasses… Sur le devant, une Frida Kahlo en volume, de 2 m 50 de hauteur, pas encore terminée…

mosaik

Cœur labouré

En arrivant à l’entrée de mon village, on peut aperçevoir sur les hauteurs un gros cœur au milieu d’une prairie.
Serait-ce l’œuvre d’un agriculteur que la passion dévore ? D’un écologiste qui a labouré ce cœur végétal par amour de la nature ? D’un passionné des oiseaux qui leur dédie ce dessin visible du ciel, à l’image de son amour pour eux ? Ou bien tout simplement un amoureux de la vie, qui déclame au monde qu’elle est belle et précieuse comme ce cœur battant, habité par la vie du peuple de l’herbe ?

Il y a sûrement une explication à cela…
Avez-vous la votre ?

coeur

Reines des Prunes

Cette année, les deux pruniers du jardin ont décidé d’être généreux. Un peu trop même!
Les vents de ces derniers jours ont fait tomber 15 kilos de fruits à terre. Mais qu’en faire? Une fois avoir donné quelques kilos aux voisins, mis de la compote au congélateur, ne reste qu’à faire de la confiture…
Ce dimanche a été très occupé à cette tache.
Je termine ce matin les finitions, avec toujours les petits dessins sur les coroles des pots. Cette fois-ci c’est une série de « Reines des Prunes ».
Le pire dans l’histoire, c’est qu’il reste autant de fruits sur les arbres!

prunes1confituresreines

Cailloux

Voici mes cailloux peints….
« Un cœur à prendre », « Hélène la semeuse de pollen » et « La Fleur de mon secret ».
Ce sont les trois premiers, il y en aura d’autres. Ce sera en fonction de leur découverte. Comment seront les prochains? Quel lieu, quelle forme, quelle histoire?
Souvenez-vous, je vous avais appris que les cailloux chantaient…

cailloux

Le bateau de papier

Écrit et jouée par Sandrine Gelin et Claudine Lebègue, cette pièce pour petits et grands est une petite perle.
« L’Attendeuse » et « la Bougeante » vont à travers un voyage initiatique fait de peurs, de mensonges, de fou rires, de solitude, de différences en malentendus, de lâchetés en héroïsme, se retrouver sur un même chemin.
Elle fut longue la route….
Si ce « bateau de papier » vogue par chez vous, ne le ratez pas…

Le bateau de papier
envoyé par claudinelebegueClip, interview et concert.

Le chant des cailloux

Au cours de mes promenades, où que je sois, je ramasse toujours des branches, des petits bois aux formes particulières, des capsules ou des canettes rouillées, et aussi des cailloux.
Cailloux peu ordinaires, ou bien qui me parlent. Oui, le cailloux parle. Lorsque j’en repère un, différent des autres, il semble me crier « Emporte-moi! ».
Et c’est ainsi que tous ces cailloux crieurs se retrouvent à la maison. Ils viennent parfois d’Egypte, du Mexique ou d’Inde, n’ont aucune valeur apparente mais pour moi, ils sont précieux.
J’aime celui trouvé il y a 25 ans à Vérone, dans la cour de Juliette qu’un Roméo a peut-être jeté à son balcon ; la petite pierre blanche avec un trou au centre et roulée par la mer jusqu’à cette plage Grecque ; celui qui a une forme d’oiseau venu d’une montagne en Corse ; et puis le dernier, venu d’Abou Simbel, petit cailloux à la blancheur éclatante que les premiers rayons du soleil me révélèrent.
Certains ont servi de support à des artistes et j’aime à croire qu’ils s’entendent à merveille.
A moins qu’ils ne soient jaloux « Toi, tu as été décoré, et pas moi…. »
Non, un cailloux ne parle pas.
Vraiment pas ?

cailloux

Boris Vian

« On dit de lui qu’il n’en faisait qu’à sa tête. On avait beau dire, il n’en faisait surtout qu’à son cœur », affirmait son ami Jacques Prévert.
23 juin 1959. Voilà 50 ans, jour pour jour que Boris Vian nous quittait.
Ecrivain, poète, parolier, scénariste, musicien, peintre, chanteur et éternel adolescent que les plus jeunes redécouvrent aujourd’hui…
Pour en savoir plus : Voir son site

bvian
«
Le plus clair de mon temps, je le passe à l’obscurcir, parce que la lumière me gêne.»
L’écume des jours

La plage

Retour de Cannes. Soleil, plage, balade, lecture, tranquilité…
Tranquilité?
Voici un texte écrit sur la plage ces jours-ci, accompagné des croquis et notes prises pendant ce séjour.

cannes
Cannes, vendredi 12 juin, 10h30

Pas trop de monde encore sur cette plage… Je m’avance et cherche une place, un peu à l’écart. Un couple âgé, à plat ventre sur leur serviette m’observe attentivement. Je me déshabille… chaussures dans le sable, bermuda sur les chevilles, tee shirt plié en quatre. Je mets en place ma serviette, et m’enduit de crème solaire. Imperturbable. Je sors mes carnets de notes, mes bouquins et m’allonge enfin. Les quatre yeux ne m’ont pas lâché. Que pensent-ils de mon maillot de bain fleuri?
A deux pas, s’installent à leur tour une mère, ses deux filles blondes et un bébé tout neuf de quelques mois, nommé Lili. Chargement énorme de glacières, serviettes, coussins, jouets en plastique spécial plage, un seau, une pelle, un râteau… Cette trop jeune demoiselle, qui reste en plein soleil sans protection, pousse des cris de joie. Sans fin… Les trois femmes parlent en chœur à l’enfant comme on parle généralement à tous les bébés de cet âge, c’est-à-dire de façon niaiseuse. Bizou-bizou, areuh-areuh… A peu près comme ce vieux monsieur au maillot de bain rétro parle à son caniche noir, en dépensant son peu d’énergie à lui courir après. Il salue un autre vieux monsieur que je n’avais pas remarqué jusqu’ici. Et pourtant! Bedonnant et très poilu, marron-foncé-tendance-grenat pour la couleur, enfoncé dans une chaise de camping rouge, il lit son journal avec une casquette vissée sur le crâne. On peut y lire en lettres dorées : « NY city ».
A l’opposé, une vieille femme, très sèche, brûle sous le soleil. Si elle cherche à bronzer davantage, je crois que c’est impossible, elle est carbonisée!
Continuer la lecture de La plage