Atelier du jour

L’avantage d’être artiste ou créateur, écrivain, musicien… c’est qu’on peut s’évader avec nos créations et se confiner dans une bulle où rien ne semble pouvoir nous atteindre. J’ai commencé plusieurs sculptures avec une cadence effrénée, comme un besoin presque vital de créer. Envie de poésie, de douceur, de nouvelles histoires à (me) raconter et je partage ici mes inspirations du jour.
Soyez prudents et prenez soin de vous.

Atelier du jour

En cours à l’atelier, ma sculpture d’Alice se couvre de couleurs…
Le lapin pressé est loin d’être terminé mais il court déjà à la poursuite du temps. Quelques pages déchirées du texte de Lewis Carroll, où quelques champignons ont trouvé refuge, servent de support à l’ensemble. Un travail qui sera présenté lors de la Vague des Livres à Villefranche-sur-saône dans quelques mois.

Atelier du jour

Mes prochaines expositions sont programmées pour l’année prochaine et celles en cours se terminent doucement. Alors voilà le temps de la remise en question et d’écouter mes envies d’exploration, de changement de matière, de forme, de nouvelles histoires…
Voici les premiers essais en cours, pour comparer la peinture à l’huile à l’acrylique, jouer avec les proportions du corps humain, un travail commencé avec mes sculptures, et voir où ces chemins me mènent…
Se laisser guider… Avoir enfin du temps pour ça.

Découpage

Trier, jeter, faire le vide, ranger… Et admettre que des pièces jamais finies depuis plus de 15 ans ne le seront jamais. Alors il est parfois nécessaire de détruire l’inutile et le superflu pour faire de la place dans la maison. Mais je dois reconnaitre que pour ce grand personnage en carton et papier mâché d’un mètre 90, ça m’a fait un peu drôle… Impression d’avoir assassiné quelqu’un ! Grand nettoyage à la « Léon » !
Il ne me reste plus qu’à être discret à la déchetterie pour éviter de me faire remarquer !

Atelier de la nuit

Il est né rapidement, la nuit dernière et en quelques heures. Envie de jeter rapidement sur des pages de livres anciens une esquisse un peu poussée. La peau, la lumière. La lumière sur la peau. Un regard… peu de couleurs… Aller à l’essentiel. Puis y coller « L’étranger » de Baudelaire écrit au crayon. Exercice de la nuit, noire et presque fraîche jusqu’à ce que le pinceau me tombe des mains. C’est à ce moment-là qu’il s’est achevé, là où ma nuit commençait.

Commande

Un personnage genre Peter Pan, le symbole de l’arbre et de la Nature, l’arbre de vie de Klimt, la mer, un poème de Rimbaud, dans un style Art Nouveau, avec de l’or en éclat, le tout réalisé avec ce qui fait mon identité picturale… C’était la liste des éléments à respecter pour ce tableau. Je pense avoir réussi car la jeune femme qui m’a fait cette commande est ravie ! Et moi aussi pour elle !

Commande particulière

L’une des difficultés de mon métier de peintre est la commande, en particulier lorsqu’elle est précise. Très précise.
Il y a quelques semaines, on me demande de composer un tableau avec les éléments suivant : Un personnage genre Peter Pan, le symbole de l’arbre et de la Nature, l’arbre de vie de Klimt, la mer, un poème de Rimbaud, dans un style Art Nouveau, avec de l’or en éclat, le tout réalisé avec ce qui fait mon identité picturale. Ok, bon… il y a beaucoup d’éléments et c’est comme un casse-tête qu’il me faut résoudre. Ça tombe bien, je suis en pleine recherche en ce moment et ce défi m’intéresse beaucoup.
Vous aurez le résultat demain, mon travail se termine.